[Soirée spéciale] Projection de « DIANE A LES ÉPAULES » de Fabien Gorgeart En présence de L’ÉQUIPE DU FILM le Samedi 18 Novembre

DIANE A LES ÉPAULES de Fabien Gorgeart (France-1h27) Sortie nationale 15 novembre 2017
Avec Clotilde Hesme, Fabrizio Rongione, Thomas Suire, Grégory Montel
SÉANCE SPÉCIALE Samedi 18 Novembre à 19h30 au cinéma Les Variétés
En présence de L’ÉQUIPE DU FILM : le réalisateur Fabien Gorgeart et les comédiens Clotilde Hesme et Fabrizio Rongione
Débat animé par Boris Henry

Synopsis : Sans hésiter, Diane a accepté de porter l’enfant de Thomas et Jacques, ses meilleurs amis. C’est dans ces circonstances, pas vraiment idéales, qu’elle tombe amoureuse de Fabrizio.

Propos du réalisateur (Extrait du dossier de presse) :

Ce premier long-métrage s’inscrit dans la lignée de vos courts- métrages, qui s’intéressaient à la parentalité ?

« En effet, Le Sens de l’orientation racontait l’histoire d’un homme, interprété par Fabrizio Rongione, qui n’avoue pas à sa petite amie sa stérilité, alors que le couple essaie d’avoir un enfant. Et dans Un chien de ma chienne, Clotilde Hesme incarnait une femme dont la sœur vit une interminable et épuisante grossesse. Il y avait un côté comique à la limite de la fable. Diane a les épaules me permet d’approfondir cette thématique à travers une procréation décalée, un peu à part: une grossesse pour autrui…

Nous vivons une époque où les territoires se redessinent au sein du couple, de la filiation, de l’appartenance au masculin ou au féminin. L’identité sexuelle n’est plus réduite aux catégories biologiques et les rapports de filiation s’affranchissent du modèle parental dit traditionnel. La société s’en trouve bousculée.

Tout au long de l’élaboration du projet, nombreux sont ceux qui m’ont demandé de me « positionner vis-à-vis de la GPA ». Je crois qu’on ne peut pas, en un film, formuler une pensée générique sur cette question, tant celle-ci recèle une infinité de cas, tous différents les uns des autres. J’ai délibérément imaginé une GPA « exemplaire », apparemment conçue comme un pur acte de générosité. Ce qui m’intéresse c’est comment cette situation, toute « idéale » qu’elle soit en apparence, expose mes personnages à des dilemmes et des états émotionnels inédits. Et sur ce champ romanesque passionnant, j’ai eu le désir de créer un personnage féminin inédit : Diane et à travers elle interroger la notion de don. »

 

unnamed

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s