[Le Monde] « A Paris, dernières séances et levers de rideau »

« On croyait le cinéma La Bastille, dans le 11e arrondissement parisien, définitivement fermé depuis le 7 juillet. Mais des tractations sont en cours en vue de la réouverture de cet établissement doté de trois salles, idéalement situé au 5, rue du faubourg Saint-Antoine. Criblé de dettes, son exploitant, le producteur et compositeur Galeshka Moravioff, avait dû mettre la clé sous la porte – après avoir perdu le cinéma Saint-Lazare Pasquier (8e arrondissement) au début de l’année, ainsi que d’autres salles de son réseau, Ciné Métro Art, à Lyon et à Rouen. (…) » Lire la suite.

Publicités

[Télérama] « Pourquoi le cinéma La Bastille baisse-t-il le rideau ? »

Le CNC: « On ne peut pas donner des aides à quelqu’un qui nous doit de l’argent, qui ne paye pas les gens »

« Le cinéma La Bastille, situé à deux pas de la place de la Bastille à Paris, aux trois salles et aux 475 places, a fermé boutique sur demande du bailleur, qui avait obtenu une ordonnance d’expulsion le 4 février 2016, après de nombreux loyers impayés par l’exploitant de la salle, Galeshka Moravioff.(…) » Lire la suite.

[Le Figaro] Fermeture du cinéma La Bastille : «On va le récupérer»

« La salle dédiée au cinéma d’art et d’essai, située rue du Faubourg St Antoine à Paris, a dû baisser son rideau le 7 juillet à la suite d’une injonction de fermeture pour loyers impayés. Galeshka Moravioff, directeur de la salle, espère pouvoir la rouvrir prochainement. (…) » Lire la suite.

[La Parisien] « Ecran noir au cinéma Saint-Lazare-Pasquier »

« Le rideau est tombé sur le cinéma Saint-Lazare-Pasquier (IXe). Criblé de dettes, le gérant a mis la clé sous la porte ce mardi. (…) Estimant que le Centre national du cinéma est responsable de sa perte, l’exploitant a décidé d’aller devant les tribunaux pour obtenir réparation. Il réclame 3,5 M€ pour le préjudice. (…) L’affaire est entre les mains de la justice. » Lire la suite.

Autre articles:

[TendanceOuest.com] « Cinéma Le Melville à Rouen : l’aventure est définitivement terminée »

« Cela fait déjà plusieurs années que Le Melville se trouvait dans la tourmente, entre salariés non payés, label Art et essai menacé et dirigeant contesté. (…) » Lire la suite.

Autres articles: