Séance spéciale « Un exercice du regard » jeudi 31 mai en présence de Jean-Pierre Rehm & David Yon

Sur une proposition de l’Association des Ami.e.s et Partenaires du cinéma Les Variétés
en collaboration avec le cinéma Les Variétés
Séance spéciale « Un exercice du regard »
Jeudi 31 Mai 2018 à 20h00 en présence de Jean-Pierre Rehm & David Yon
-Places en vente pour la séance dès le 29/05 en caisse du cinéma (tarifs habituels)-

Avant tout « exercice du regard », selon les mots de Jean-Pierre Rehm, la critique ne se résume pas au seul jeu des commentaires. Travail actif de recherche, de choix, de proposition, la critique ainsi entendue tente d’inventer d’autres espaces et d’autres temporalités pour le partage et la transmission du cinéma, à la hauteur de l’attention que nous portons et que nous nous devons de porter à chaque oeuvre singulière.

Pour cette soirée, les Amis et Partenaires du cinéma les Variétés invitent Jean-Pierre Rehm (critique et délégué général du FID Marseille) et David Yon (co-fondateur de Dérives.tv et cinéaste) qui témoignerons de leurs expériences et de leurs pratiques.

L’occasion également de partager deux films :

proposé par Jean-Pierre Rehm,
Sarah Winchester, opéra fantôme de Bertrand Bonello (fiction – 2016 – France – 24 min.)

Ça commence dans la pénombre. On la quittera peu, elle ira même s’accentuant. Un musicien, également metteur en scène, interprété par Reda Kateb, se tient aux consoles et teste ses sons : il est en répétition dans la salle de l’Opéra de Paris. De là, il dirige la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot pour un opéra intitulé Sarah Winchester, inspiré de la vie de cette américaine à la destinée si singulière. Sarah est l’épouse du fils unique de l’armurier Winchester, connu pour la célèbre carabine à répétition, source de la colossale fortune familiale. Sarah va perdre sa fille Anne, atteinte d’une maladie dégénérative, puis son mari. Refusant la fatalité, Sarah consulte des mediums. Ceux-ci lui recommandent de bâtir une demeure pour accueillir les fantômes des disparus.
En réponse à une proposition de l’Opéra de Paris, Bertrand Bonello s’est souvenu d’une riche et longue tradition cinématographique, celle, initiée par le roman éponyme de Gaston Leroux, d’un fantôme ayant pris loge dans ce haut lieu de l’art. Voilà donc les coulisses, le plateau, bien des recoins de ces lieux magiques hantés par l’histoire de Sarah W. Mais, écho redoublé à ce qui lie l’histoire de cette femme à l’architecture, ce film, d’une ampleur fort impressionnante en dépit de son économie, se présente comme la coquille propre à accueillir les formes fantômes d’un opéra et d’un ballet qui ne connaîtront pour existence que ce seul temps de recherches, d’hésitations qui se bouclent sur une danse sur place, purement intérieure : densité à vue.
(Jean-Pierre Rehm)

proposé par David Yon,
Letter to a Refusing Pilot d’Akram Zaatari (documentaire – 2013 – Liban – 34 min.)

Été 1982. Une rumeur circule dans une petite ville du Sud-Liban, occupée par les Israéliens : un pilote de chasse israélien a reçu l’ordre de bombarder une cible dans la banlieue de Saida, mais sachant que la cible est une école, il refuse de la détruire et lâche ses bombes dans la mer. Au cour de son enfance, Akram Zaatari grandit en entendant des versions toujours plus sophistiquées de cette histoire : son père avait en effet été le directeur de cette école pendant 20 ans. Des décennies plus tard, Zaatari découvre que ce n’était pas une rumeur : le pilote était bien réel.

Publicités

[Soirée spéciale] Avant-première de MOI, MAGYD CHERFI, en présence de Magyd Cherfi, du réalisateur Rachid Oujdi et du producteur Thierry Aflalou, Vendredi 1er juin

MOI, MAGYD CHERFI, portrait intimiste d’un chanteur devenu écrivain

Un Film documentaire de Rachid Oujdi (France/2018-0h52) Une production COMIC STRIP PRODUCTION / Co-production France 3 Occitanie

Musique originale : Jean-François Veran / Musique et Chansons : Magyd Cherfi (« Ma part de Gaulois », éditions Actes Sud / 2016)

Par le réalisateur de « Perdus entre deux rives… Les Chibanis oubliés » et de « J’ai marché jusqu’à vous – récits d’une jeunesse exilée »

Avant-première Vendredi 1er juin à 20h30 au cinéma Les Variétés
en présence de Magyd Cherfi, du réalisateur Rachid Oujdi et du producteur Thierry Aflalou (Comic Strip Production)
Places en vente pour la séance dès le 29/05 en caisse du cinéma (tarifs habituels)

Le film :
« C’est à plus de cinquante ans que je retrouve Magyd. Donc, j’ai été le traitre, j’étais le français, j’ai été le boeuf en daube parce que j’étais grassouillet, j’étais Zebda, j’étais chemise… Par exemple, moi, on me dit souvent VOUS parce que je suis intégré à des groupes… Vous les Motivé(e)s, vous les quartiers, vous les Beurs ! Il y a un moment où je me suis dit qu’il va falloir aller plus loin, que j’accède au JE, être interpellé dans mon intimité : moi c’est Magyd »

Chez lui, à Toulouse, Magyd Cherfi se confie, se livre, s’ouvre et nous interpelle. Moments uniques, moments intimes avec celui qui ose avouer avoir fait des choses, d’abord, pour les autres… Pour être aimé ? Pour être accepté ? Ou bien, finalement pour se perdre et mieux se retrouver ? Comme une bouteille de champagne trop secouée, le bouchon a fini par sauter sans prévenir, dans un bruit assourdissant que personne n’a semblé, un temps, entendre. Comme une cocote minute qui siffle trop fort d’avoir retenue, trop longtemps, ses désirs, ses aspirations. Comme le sentiment de s’assumer en solo, donc d’oser son individualité avec ses paradoxes, ses contradictions… Comme un tiraillement qui n’en peut plus, comme un amalgame qui ne prend plus. Des Victoires de la Musique en 2000 avec Zebda jusqu’à la sortie de son troisième roman en lice pour le prix Goncourt, en passant par les tragiques attentats parisiens de novembre 2015, Magyd Cherfi se livre, dans ce film, comme jamais il ne l’a fait auparavant, avec des témoignages forts de son entourage proche.

« Moi, Magyd Cherfi ». Pourquoi ce moi ? Parce qu’il met en émoi celui qui le dit ! Parce qu’enfin, il devient Magyd Cherfi.

« Moi, Magyd Cherfi » un voyage intimiste dans la vie d’un artiste reconnu mais méconnu.

magyd cherfi

[Soirée Spéciale] Projection de MY FERAL HEART à l’occasion du FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM SUR LE HANDICAP le Jeudi 24 Mai

À l’occasion du FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM SUR LE HANDICAP

MY FERAL HEART de Jane Gull (RU/2017-1h22)
Avec Steven Brandon, Shana Swash, Will Rastall, Pixie Le Knot

Séance spéciale Jeudi 24 Mai 2018 à 20h30 au cinéma Les Variétés

Synopsis : « Nous ne sommes pas si différents, vous et moi » est le thème de My Feral Heart. Luke, jeune homme atteint du syndrome de Down, s’occupe de sa mère frêle et âgée. Il la nourrit, la baigne, la couche dans son lit et l’amuse. Mais quand elle meurt dans son sommeil, il est forcé d’intégrer un établissement spécialisé avec d’autres personnes handicapées. Farouchement indépendant et toujours en deuil de sa maman, il est complètement bouleversé et perturbé par son nouvel environnement. Mais la rencontre avec un soignant chaleureux va bouleverser sa vie…

Plus d’informations sur le Festival : http://festival-international-du-film-sur-le-handicap.fr/index.html

my feral heart.jpg

[Soirée spéciale] OCCIDENTAL de et en présence de NEÏL BELOUFA le Mercredi 16 MAI

En partenariat avec Les Beaux-Arts de Marseille — ESADMM :

OCCIDENTAL
Un film de Neïl Beloufa (France-1h13)
Festivals : Berlinale / Hong-Kong IFF / Toronto IFF / Queer Lisboa – International Queer Film Festival / New York Film Festival / Compétition Premiers Plans Angers

Avec Anna IVACHEFF, Louise ORRY-DIQUERO, Hamza MEZIANI, Idir CHENDER, Paul HAMY, Brahim TEKFA

Séance spéciale Mercredi 16 MAI 2018 à 20h30 au cinéma Les Variétés
En présence de l’artiste, réalisateur NEÏL BELOUFA
Rencontre animée par Nicolas Feodoroff

Synopsis : Antonio et Giorgio, un couple improbable à l’étrange accent italien, entrent à l’Hôtel Occidental pour y réserver la suite nuptiale. Alors que dans les rues la révolte gronde, leur arrivée va transformer l’atmosphère paisible de l’établissement en théâtre d’une suspicion généralisée. Amants ou voleurs, les deux hommes dissimulent-ils leur identité ou sont-ils victimes des préjugés et des peurs qui traversent notre société?

Né en 1985 à Paris, Neïl Beloufa est un artiste et réalisateur français et algérien. Il a étudié à l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts et à l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, à CalArt (Va- lencia, Californie, Usa), Cooper Union (New-York,Usa) et au Fresnoy-Studio National des Arts Contemporain (Tourcoing). Des expositions monographiques de ses travaux ont été présentées au MoMA (New- York, 2016), K11 (Shanghai, 2016), au Hammer Muse um (Los Angeles, 2013) ainsi qu’au Palais de Tokyo (Paris, 2012). Il a par ticipé à la 55ème Biennale de Venise et 11eme Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

Occidental est son premier long métrage de fiction. A la fin du tournage et le temps du montage, décor, studio et atelier furent transformés en un centre d’art contemporain nommé OCCIDENTAL TEMPORARY. Son exposition au Palais de Tokyo (Paris) intitulée L’ennemi de mon ennemi est ouverte entre le 16 février et le 13 mai 2017. Neïl Beloufa est également ex- posé à Francfort à la Schirn Kunsthalle jusqu’en octobre 2018.

Plus d’ informations sur le film : https://vendredivendredi.fr/occidental/

occidental

Projection exceptionnelle de l’intégrale de la série SENSES de Ryusuke Hamaguchi le Samedi 5 Mai

À l’occasion de la sortie de SENSES 1&2 de Ryusuke Hamaguchi le 2 mai prochain :

SENSES de Ryusuke Hamaguchi (Japon / N°1&2 : 2h20 – N°3&4 :1h26 – N°5 : 1h15)
La première série cinéma, mais un film, avant d’être une série! Conçu de cette manière par son réalisateur.

Projection exceptionnelle de l’intégrale (Les 5 volets répartis en 3 séances)
Samedi 5 Mai 2018 au cinéma Les Variétés
En collaboration avec Japonez-vous! (http://japonez-vous.blogspot.fr/p/index.html)

Tarifs : 4,50€ la séance (si vous achetez les 3 billets d’un coup) ou Tarifs habituels du cinéma par séance
Places en vente dès le 1er mai en caisse du cinéma

DÉROULÉ DE LA SOIRÉE :

17h00 : SENSES 1 & 2 (Durée : 2h20) / Sortie nationale le 2 Mai

19h20 : « Pause à la japonaise » / Tarifs partenaires :
– Dégustation de mets japonais
– Calligraphie (votre prénom en calligraphie japonaise!)
– Vente de boucles d’oreilles réalisées avec du papier origami

20h15 : SENSES 3 & 4 (Durée : 1h26) / Sortie nationale le 9 Mai

22h10 : SENSES 5 (Durée : 1h15) / Sortie nationale le 16 Mai

Synopsis : À Kobe, au Japon, quatre femmes partagent une amitié sans faille. Du moins le croient-elles : quand l’une d’elles disparaît du jour au lendemain, l’équilibre du groupe vacille. Chacune ouvre alors les yeux sur sa propre vie et comprend qu’il est temps d’écouter ses émotions et celles des autres …

Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=LiGvRzPjuCg

738_affiche_senses_logo_fc

[Soirée spéciale] Projection débat de « Intervention Divine » de et en présence d’Elia Suleiman le Jeudi 3 Mai

Dans le cadre de La campagne 2018 de l’année de la Palestine en France et sur une proposition de l’association Palestine 13 :

Intervention Divine de Elia Suleiman (France/Maroc/Palestine-2002-1h32)
Avec Elia Suleiman, Manal Khader, Nayef Fahoum Daher…
Prix du Jury & Prix de la Critique Internationale – Festival de Cannes 2002

Séance-Débat Jeudi 3 Mai 2018 à 20h00 au cinéma Les Variétés

Places en vente pour la séance dès le mardi 1er mai en caisse du cinéma (Tarifs habituels)

A Nazareth, sous l’apparence d’une banale normalité, la ville est prise de folie. Alors que son entreprise périclite, un homme tente de prendre les choses en main pour briser le cercle des petites querelles. Il ne parvient qu’à se détruire lui-même. Cet homme est le père de E.S. Pendant ce temps, une histoire d’amour se déroule entre un Palestinien qui vit à Jérusalem et une Palestinienne de Ramallah. L’homme, E.S, évolue entre son père malade et cet amour, en s’efforçant de maintenir en vie l’un et l’autre. Du fait de la situation politique, la liberté de mouvement de la femme s’arrête au poste de contrôle militaire israélien situé entre les deux villes. Il est interdit aux amants de le passer, et ils ne peuvent trouver d’intimité que dans un parking désert, juste à côté du check point. Dans l’incapacité d’échapper à la réalité de l’occupation, leur désir complice va engendrer des répercussions violentes. Contre toute attente, leurs cœurs blessés ripostent par des fantasmes qui se traduisent en prouesses étourdissantes.

Le Monde :
Général et soldat de son armée des songes, Elia Suleiman n’a certes pas gagné la guerre, il ne croit pas une seconde cela possible. Mais comme il est fou, il a quand même gagné une bataille, sur le front de l’intelligence et de la beauté, donc de la liberté.

Libération :
Il n’est pas divin, mais presque. Lorsqu’il traverse l’écran pour la première fois, au bout d’une demi-heure de film, Elia Suleiman sème les noyaux d’abricots comme un dieu : par l’étincelle, il crée un monde ; par sa classe, il fait naître l’émotion ; par le geste, il engendre un film.

89af9e7c0cd64df5-72996

[Soirée spéciale] Le Samouraï de Jean-Pierre Melville et Ghost Dog de Jim Jarmusch le Dimanche 29 Avril

Le FIDMarseille, Festival International de Cinéma de Marseille présente…
À l’occasion de Quel amour (du cinéma) ! Make & Remake

Une programmation de près de 30 films autour du Remake du 29 avril au 16 juillet 2018, en coproduction avec MP2018, Quel Amour ! et en partenariat avec le MuCEM, l’Institut de l’Image à Aix-en-Provence et le Cinéma Les Variétés.

Rendez-vous Dimanche 29 Avril 2018 au Cinéma les Variétés pour le premier évènement de Make/Remake dans le cadre des Dimanches de la Canebière :

15h30 : Le Samouraï de Jean-Pierre Melville (France/1967-1h45) avec Alain Delon…

Jeff Costello, dit le Samouraï est un tueur à gages. Alors qu’il sort du bureau où git le cadavre de Martey, sa dernière cible, il croise la pianiste du club, Valérie. En dépit d’un bon alibi, il est suspecté du meurtre par le commissaire chargé de l’enquête. Lorsqu’elle est interrogée par celui-ci, la pianiste feint ne pas le reconnaître. Relâché, Jeff cherche à comprendre la raison pour laquelle la jeune femme a agi de la sorte.

17h45 : Ghost Dog de Jim Jarmusch (USA/1999-1h56) avec Forest Whitaker…

Guidé par les mots d’un ancien texte samouraï, Ghost Dog est un tueur professionnel qui se fond dans la nuit et se glisse dans la ville sans qu’on le remarque. Quand son code moral est trahi par le dysfonctionnement d’une famille mafieuse qui l’emploie à l’occasion, il réagit strictement, selon la Voie du Samouraï…

Séances présentées par l’équipe du FIDMarseille.

Tarifs : les 2 films pour 8 euros ou Tarifs habituels du cinéma pour une seule séance.

Prochaine édition du FIDMarseille du 10 à au 16 Juillet 2018.

unnamed (4)