[Soirée Spéciale] Rétrospective du Cinéma Underground Italien des années 60 à travers la Coopérative de Cinéma Indépendant de Rome proposée par Grains de Lumière du 26 au 30 septembre 2017 au cinéma Les Variétés, à l’Institut Culturel Italien et au FRAC

Cette manifestation est organisée en partenariat avec Le Centre Expérimental de La Cinémathèque Nationale de Rome et les Archives Nationales de Cinéma d’Impresa. Chaque séance sera accompagnée d’interventions : la séance d’ouverture sera introduite par la représentante de la cinémathèque de Rome qui est aussi une historienne de l’art, les deux autres séances par 2 cinéastes fondateurs de la Coopérative de Rome. Plus d’infos sur : grainsdelumiere.wordpress.com

Au Programme :

Mardi 26 septembre 20H00 Cinéma Les Variétés (tarifs habituels du cinéma/places en vente à la caisse dès le 19/09)

  • « Nelda », « Stricnina », « Trasferimento di modulazione », 1969, Pierfrancesco Bargellini
  • « Se l’inconscio si rivela/reibella », 1967, Alfredo Leonardi
  • « Non permetterò », 1967, Giorgio Turi e Roberto Capanna
  • « Sviluppo 2 », 1968, Guido Lombardi e Anna Lajolo

Présentation de la manifestation par Annamaria Licciardello, cinémathèque de Rome.

Vendredi 29 septembre 20H00 Instituto italiano di cultura (6, rue Fernand Pauriol – 13005 Marseille)

Entrée libre

  • « Ciao, ciao », 1967 « Espi’AZIONE », 1968, Adamo Vergine
  • « Dissolvimento », 1970, « Doppio suicidio », 1971, « Proussade », (extraits), Pia Epremian de Silvestris
  • « Il mostro verde », 1967, Tonino de Bernardi et Paolo Menzio
  • « La favolosa storia », « Il bestiario » (extraits) 1967/68, Tonino de Bernardi

Intervention de Tonino de Bernardi, cinéaste, co-fondateur de la coopérative de Rome.

Samedi 30 septembre 15H00 FRAC (20 Bd de Dunkerque 13002 Marseille)

Entrée libre

  • « La Verifica incerta », 1964/65, Gianfranco Baruchello et Alberto Grifi
  • « Perforce », 1968, Gianfranco Baruchello
  • « Migrazione », 1970, Massimo Bacigalupo
  • Intervention de Massimo Bacigalupo, cinéaste, co-fondateur de la coopérative de Rome.

Untitled

Publicités

[Soirée Spéciale] Séances à l’occasion d’Actoral 2017 et avec Le FID Marseille, le lundi 2 octobre, en présence des auteurs-réalisateurs

À l’occasion du Festival Actoral 2017 (festival des arts et des écritures contemporaines), du 26 septembre au 14 octobre 2017 à Marseille, Séance spéciale Lundi 2 octobre à 19h30 en collaboration avec Le FID Marseille et Les Variétés, en présence des auteurs-réalisateurs

(places en vente pour la séance dès le 26/09 en caisse du cinéma/Tarifs habituels) :

LE COEUR DU CONFLIT de JUDITH CAHEN & MASAYASU EGUCHI (France/Japon-2017-1h19)
SÉLECTION OFFICIELLE / COMPÉTITION FRANÇAISE – COMPÉTITION GNCR
FIDMARSEILLE 2017, première mondiale «Prix du GNCR / Prix des Lycéens »
Image : Masayasu Eguchi, Judith Cahen / Montage : Masayasu Eguchi // Son : Mikaël Barre / Production : inter bay films (Masayasu Eguchi)
Avec : Judith Cahen, Masayasu Eguchi, Mélissa Barbaud, Kazuhiko Suzuki

(…) Elle la Française, lui le Japonais, couple et cinéastes, nous mènent dans un va-et-vient entre Paris, Fukushima et Hiroshima. Sont convoqués, de digressions en rebonds inattendus, Duras aussi bien que parents, enfants, désirs et peurs. Le conflit du titre se déplie en un mille-feuille, où interfèrent l’Histoire et la question de l’intime vers le politique, se confrontent le désir politique, le désir d’enfant et le désir de film (« faire un enfant politique » suggère-t-elle), se contaminent les modes et les régimes d’images (journal filmé, documentaire, fiction). Nicolas Feodoroff (FID Marseille)

précédé de :
TRIVIAL POÈME de FLORENCE PAZZOTTU (France/0h20)
ÉCRAN PARALLÈLE – HISTOIRES DE PORTRAIT – FIDMARSEILLE 2017, première mondiale
Réalisation, image, son, montage et texte : Florence Pazzottu
Enregistrement en studio et mixage : Florent Fournier-Sicre (Studio Flopibo, Marseille) / Production : Alt(r)a Voce
Avec : le poète William Cliff et la voix de Nadine Chehadé

Comment conjoindre geste politique et écriture poétique ? Mieux, trouver forme et espace commun aux deux ? Beyrouth sera le lieu de cette expérience composée ici en film, ce que Florence Pazzottu nomme film-poème. Et d’opérer un mouvement dans la ville même, dont la (re)construction serait le signe de son effacement. Une ville traversée et restituée ici en fragments épars, alors que mots et textes viennent s’y glisser, s’y frotter. Nicolas Feodoroff (FID Marseille).

.

Le collectif Travelling Marseille présente Dimanche 24 Septembre 2017 au cinéma Les Variétés : Les Dimanches de la Canebière #7. Une programmation proposée par Films Femmes Méditerranée

(Tarifs habituels du cinéma pour chaque séance/ places en vente à la caisse du cinéma dès le 19/09).

Au programme :

14h00 : KEEP SMILING de Rusudan Chkonia (Georgie-France-Luxembourg/2013-1h31)

À Tbilissi, la télévision géorgienne organise un concours pour élire la « Meilleure Mère de l’année ». La gagnante recevra un appartement et 25 000 dollars. Dix mères vont alors s’affronter et tout faire pour ne pas laisser passer cette chance d’accéder à une vie meilleure. Tous les coups sont permis. Une seule règle, garder le sourire.

Un film plein d’humour, de tendresse et d’émotion.

Précédé du court métrage Luisa No Esta En Casa de Celia Rico Clavellino (Espagne/2012-0h19)

Un incident anodin et Luisa s’échappe miraculeusement de sa routine…

16h30 : LE BONHEUR d’ Agnès Varda (France/1965-1h19) Copie Restaurée

Un menuisier aime sa femme, ses enfants et la nature. Ensuite il rencontre une autre femme, une postière, qui ajoute du bonheur à son bonheur.
De la complexité et du bonheur d’aimer deux femmes à la fois et de ne pas vouloir y renoncer. On est bien loin du vaudeville. Un hymne à la naïveté…et au bonheur.

Les 12e Rencontres Films Femmes Méditerranée auront lieu à Marseille et en région du 4 au 22 Octobre 2017. http://www.films-femmes-med.org

Le collectif Travelling Marseille regroupe AFLAM (Rencontres des cinémas arabes), ASPAS (Rencontres du Cinéma sud-américain), Cinépage (Rencontres du cinéma européen), FIDMarseille (Festival international de cinéma), Films Femmes Méditerranée, Horizontes Del Sur (Festival du cinéma espagnol), Inquadratura (production de films), TILT (Ciné plein air), Urban prod (Rencontres iMediaCinéma) ainsi que le cinéma LES VARIÉTÉS.

Festival Kino Visions 2017: 3e Festival du cinéma en langue allemande à Marseille du mercredi 20 au dimanche 24 septembre

Aux Cinémas Les Variétés, Le Gyptis, au MuCEM, et au Vidéodrome 2
Parrain de cette édition : Nicolas Wackerbarth, réalisateur et acteur berlinois.

9 films inédits et avant-premières à Marseille seront proposés aux spectateurs.
Chaque jour un invité différent présentera un film pour une séance suivie d’une rencontre avec le public.
Des séances en présence d’invités destinées au public scolaire et lycéen.

Téléchargez le programme complet ici
Et rendez-vous sur : http://kinovisions.blogspot.fr

Ce diaporama nécessite JavaScript.

[Soirée Spéciale] Avant-première du film FAUTE D’AMOUR d’Andreï Zviaguintsev, PRIX DU JURY CANNES 2017, mardi 19 Septembre

Sur une proposition de CINEPAGE & Le CINÉ RUSSE LE MIROIR
Et en partenariat avec Télérama

Avant-première du film FAUTE D’AMOUR* d’Andreï Zviaguintsev
Mardi 19 Septembre à 20h00 au cinéma Les VARIÉTÉS
présentée et animée par Luc THAUVIN (Ciné Russe Le Miroir) et Jeanne BAUMBERGER (Cinépage)

Rendez-vous dès 19H00 dans l’Espace Bar du cinéma pour un APERO & ZAKOUSKI (4 € assiette + verre)

(Places en vente dès le 12/09 en caisse du cinéma / Tarifs habituels)

*FAUTE D’AMOUR « PRIX DU JURY, CANNES 2017 »
SORTIE NATIONALE Le 20 Septembre 2017
Réalisation : Andreï Zviaguintsev / Scénario : Oleg Neguine & A. Zviaguintsev.
(Russie/ France/ Allemagne / Belgique . 2017. 2h05) Avec Marianna Spivak, Alexeï Rozine.

SYNOPSIS :
En instance de divorce, Boris et Génia attendent avec impatience de pouvoir recommencer leur vie, lui avec une jeune femme déjà enceinte de ses œuvres, elle avec un homme mur, aisé et sécurisant. Obligés de cohabiter tant que tout n’est pas réglé, ils n’arrêtent pas de se disputer et de s’insulter violemment. Ni l’un ni l’autre ne se soucie de leur fils de 12 ans, Aliocha. Jusqu’à ce que celui-ci disparaisse…

Dès son premier film, le Retour, en 2003, Andreï ZVIAGUINTSEV est apparu comme un nouveau maître du cinéma russe. Le Bannissement, Elena, puis Léviathan – que Cinépage a présenté au Mucem dans le cadre de ses Rencontres du Cinéma Européen 2016 – n’ont fait que confirmer ce sentiment. Revenu de Cannes avec le Prix du jury, son nouveau film, Faute d’amour, sortira le 20 septembre.

maxresdefault

[Soirée Spéciale] autour de Film Flamme / Le Polygone étoilé # 2, le 17 septembre

DIMANCHE 17 SEPTEMBRE – 17H00 cinéma Les Variétés
autour de Film Flamme / Le Polygone étoilé # 2
Après une première soirée spéciale le 7 juillet dernier, les Amie.s et Partenaires du cinéma les Variétés proposent un deuxième événement pour donner à voir et à entendre ce qui s’est passé de précieux au Polygone Etoilé lieu singulier de la création cinématographique en région PACA.

Cet événement est l’occasion d’accueillir le cinéaste Jean-Pierre Thorn pour une projection de son film,
Je t’ai dans la peau
(fiction – France – 1990 – 1h48)

A Marseille, un étonnant destin de femme librement inspiré d’une histoire vraie. Jeanne sera religieuse, amante d’un prêtre, leader syndical et féministe ne cessant de s’affronter à l’ Église et au Parti. Une vie tumultueuse qui embrasse en raccourci l’aventure d’une génération et de ses rêves les plus fous des années 50 au 10 mai 1981.

avec la participation de l’historien Robert Mencherini, spécialiste du mouvement ouvrier et social en PACA.
(Billetterie disponible à la caisse du cinéma dès le 12/09 – tarifs habituels)

L’événement est organisé avec Images et Paroles engagées qui accueille Jean-Pierre Thorn samedi 16 septembre pour une projection du film dans le quartier de Saint-Louis.
Les éditions commune – avec Film Flamme – ont consacré le numéro 3 de la collection Cinéma hors capital(e) au film de Jean-Pierre Thorn avec textes, documents inédits et dvd du film.

page1image1408

[Zibeline] 26-30 septembre au Variétés: « Trois jours pour découvrir l’avant garde italienne de la fin des sixties »

« Pour beaucoup, le cinéma italien de la fin des années 60, ce sont les mythiques westerns spaghetti de Sergio Leone (1965, 66, 68), c’est Théorème de Pasolini (1968), Les Damnés de Visconti (1969), Blow up d’Antonioni (1966). Et ce n’est pas rien ! Mais peu connaissent, contemporain de ces chefs d’œuvre d’audience mondiale, le cinéma indépendant, plus confidentiel, dont la premièrere coopérative a été fondée à Naples en 65 par Adamo Vergine avant de migrer vers la capitale romaine en 67, sur le modèle de la Film-Makers’Coopérative newyorkaise de Jonas Mekas ! (…) »

Lire la suite: http://www.journalzibeline.fr/programme/avant-garde-italienne/

Untitled