[La Marseillaise] « Retour sur l’occupation du cinéma Les Variétés ce mercredi à Marseille, en Vidéo »

« Le cinéma des Variétés à Marseille était occupé mercredi aprés-midi par Primitivi et son réalisateur Nicolas Burlaud. Ce dernier et sa société de production 360° et plus n’ont toujours pas été payés par la société Bastille-Saint-Antoine, coutumière du fait, semblerait-il. Une situation que confirme Linda Mekboul co-directrice et responsable des cinémas César et Variétés. (…) » Lire la suite.

Publicités

[Marsactu] « Un producteur de documentaires prêt à envahir les Variétés pour se faire payer »

« L’association productrice du film « La fête est finie » appelle ses soutiens à occuper le cinéma les Variétés ce mercredi après-midi. Elle proteste contre le non reversement des recettes de billetterie par le cinéma de la Canebière. En défense, son gérant met en avant les difficultés financières récurrentes de son entreprise. (…) » Lire la suite.

[Zibeline] « L’avenir des cinémas César/Variétés, un enjeu politique et culturel pour le Centre Ville de Marseille »

Le 13 janvier, les personnels des cinémas César/Variétés se sont mis en grève. La plupart n’avaient perçu ni leur salaire de décembre, ni le treizième mois conventionnel. Ces derniers mois, les retards de paiement, récurrents depuis de nombreuses années, étaient devenus systématiques et intolérables. Les courriers adressés à leur patron, Galeshka Moravioff, restent sans réponse. « Cela ne nous étonne pas, nous a déclaré le délégué du personnel, c’est son mode de gestion habituel. Cynisme et irrespect. On ne sait rien. Les rumeurs courent, laissant les personnels dans le stress. M. Moravioff se moque du code du travail et de la relation sociale avec les personnes. Pas de formation continue, et des complémentaires retraite pour lesquelles nous sommes très inquiets ». (…) Lire la suite.

[La Parisien] « Ecran noir au cinéma Saint-Lazare-Pasquier »

« Le rideau est tombé sur le cinéma Saint-Lazare-Pasquier (IXe). Criblé de dettes, le gérant a mis la clé sous la porte ce mardi. (…) Estimant que le Centre national du cinéma est responsable de sa perte, l’exploitant a décidé d’aller devant les tribunaux pour obtenir réparation. Il réclame 3,5 M€ pour le préjudice. (…) L’affaire est entre les mains de la justice. » Lire la suite.

Autre articles:

[TendanceOuest.com] « Cinéma Le Melville à Rouen : l’aventure est définitivement terminée »

« Cela fait déjà plusieurs années que Le Melville se trouvait dans la tourmente, entre salariés non payés, label Art et essai menacé et dirigeant contesté. (…) » Lire la suite.

Autres articles: