[Zibeline] Réaction de Florence Pazzottu à l’annonce du plan de redressement pour les cinémas César et Variétés (interview)

Zibeline.

Publicités

[alexandreboero.com] «Le César» et «Les Variétés», cinémas emblématiques de Marseille, en redressement judiciaire

« Florence Pazzottu, membre de l’association « Les Amis et Partenaires des Variétés » est restée sereine, mais méfiante : « on vient d’apprendre que Monsieur Jean Mizrahi s’est positionné. Nous restons dans l’attente tout en renforçant notre mobilisation pour les Variétés. Nous restons derrière les salariés. » (…) » Lire la suite.

[La Provence] « Marseille : sursis accordé pour les cinémas Variétés-César et repreneur en vue »

« Pas encore de happy end. Mais le coup de théâtre qui s’est déroulé, hier matin, devant le tribunal de commerce de Paris, offre déjà un réel soulagement aux salariés des cinémas Le César (place Castellane) et Les Variétés (Canebière). (…) » Lire la suite.

[La Provence] « Cinéma : Variétés et César en redressement judiciaire »

« (…) ce serait l’arrivée d’un nouvel investisseur potentiel jugé très crédible qui semble avoir convaincu le tribunal d’offrir ce sursis aux deux cinémas de la Canebière et de la place Castellane. L’identité du « sauveur »?  Jean Mizrahi, l’homme à la tête de la riche société Ymagis. (…) Un administrateur judiciaire a été nommé pour suivre le suivi du plan de redressement aux contours encore flous pour les 13 salariés du groupe. » Lire la suite.

[20 minutes] « Cinéma : Variétés et César en redressement judiciaire »

« Le redressement judiciaire est accompagné d’une période d’observation de six mois pour permettre à un éventuel repreneur de sauver les deux cinémas ce qui est d’ailleurs le souhait de la maire des 1er et 7e arrondissements de Marseille, Sabine Bernasconi. » Lire la suite.

Lundi 10 octobre: journée de soutien / projections-débats proposée par Films Femmes Méditerranée

au cinéma Les Variétés

Suivre et partager l’évènement sur Facebook.

http://www.films-femmes-med.org/lundi-10-octobre

  • 15h30, And the Living is Easy, De Lamia Joreige, Liban, 2014, fiction, 1h15, vo/st
    Avec Mireille Kassar, Firas Beydoun, Anna ogden-Smith,Raïa Haidar, Tarek Atoui
    Beyrouth, 2011. Lamia Joreige offre un portrait unique de sa ville natale, étrangement calme, dans un Liban embrasé. Cinq personnages, non comédiens, jouent leur quotidien sentimental ou professionnel, dans les quartiers mêmes où ils vivent.
    Un film entre douceur de vivre et angoisse générée par les confl its au Proche-orient.
  • 17h, Birds of September (Toyour Ayoul), De Sarah Francis, Liban/Qatar, 2013, documentaire, 1h39
    « Le film est mon voyage personnel, mes déambulations dans les rues de Beyrouth. J’ai placé ma caméra à l’intérieur d’un véhicule vitré qui m’a permis de me détacher de l’environnement agité de la ville et de recréer un espace personnel pour l’observer à nouveau. Au fur et à mesure du voyage, plusieurs personnes rencontrées par hasard sont invitées à faire un tour dans ce véhicule insolite. [ … ] Elles se livrent à des confessions intimes dans cet espace ambulant devenu confessionnal. Cette bulle, qui était la mienne au départ, devient petit à petit celle de chacun de ces personnages. » Sarah Francis
  • 19h30, UN BRIN DE VERTIGE, De Katia Kovacic, Documentaire sonore réalisé par Katia Kovacic
    autour du jeune Kamel Khadri, acteur du film Corniche Kennedy. Les entretiens avec Kamel ont été menés par Philippe Geoni, conseiller technique sur le film.
  • 20h30, Corniche Kennedy, De Dominique Cabrera, France, 2016, fiction, 1h35
    Avec Avec Aïssa Maïga, Lola Créton, Moussa Maaskri, Kamel Kadri, Alain Demaria
    Des adolescents désoeuvrés défient les lois de la gravitation en plongeant le long de la corniche Kennedy. Derrière ses jumelles, une commissaire, chargée de la surveillance de cette zone du littoral, les observe. Entre tolérance zéro et goût de l’interdit, les choses vont s’envenimer…

La recette des 4 projections du 10 octobre sera entièrement versée aux salariés du cinéma

[Marsactu] « Le patron des cinémas César et les Variétés obtient le redressement judiciaire »

“(…) Les postes devraient être maintenus, mais à ce jour nous n’avons encore aucune garantie, nous attendons que le protocole exact parvienne à notre avocat, commente l’un des treize salariés marseillais. En tout cas, les salaires de juillet et août devraient nous être payés sous quinzaine (…)”  Lire la suite.

cesar-difficultes