[Marsactu] Jean Mizrahi: «Mon investissement va se chiffrer en centaines de milliers d’euros»

« Quand on a des fournisseurs, il faut les payer. Quand on a des clients, il faut bien les accueillir. Quand on peut améliorer, on le fait. Des règles basiques qui n’ont pas été appliquées au cours des cinq dernières années et le résultat est à la hauteur. C’est un miracle qu’il y ait encore des spectateurs. La nouvelle gestion se fera en bon père de famille. Cela passera par des investissements dans la technologie, pour faire de ces salles un modèle de ce que doit être un cinéma d’art et d’essai en France. (…) »

A lire dans Marsactu.

[AFP] « Marseille: rachat d’un des derniers cinémas Art et essai »

« Nous allons faire revenir davantage de films » aux Variétés explique Jean Mizrahi, qui veut rendre la salle, officiellement rachetée quelques jours avant Noël, « beaucoup plus dynamique » tout en conservant son orientation Art et essai.
(…) Deux importants projets peinent depuis des années à sortir des cartons : un multiplexe est prévu sur la Canebière, artère que la mairie rêve de transformer en « Broadway » de la Méditerranée, mais les travaux n’ont pas commencé, et un autre, dans le quartier de la Joliette, devait être lancé par la société de Luc Besson. Celui a finalement cédé le projet à Gaumont Pathé. »

© 2016 AFP, à lire en intégralité dans Le Point, TV5Monde, et Le Parisien.

[France3 Provence-Alpes] « Le cinéma les Variétés sauvé, quant au César… »

Peut-être 2 cinémas sauvés à Marseille : Jean Mizrahi, le patron de la société Ymagis, l’a emporté face à son concurrent, le groupe Artplexe. Sur décision du tribunal de commerce de Paris, il reprend le cinéma Les « variétés », sur la Canebière. Il dit être en négociations pour Le « César » (…)  Lire la suite.

[La Provence] « Le cinéma Les Variétés va retrouver le haut de l’affiche »

« Jean Mizrahi va prendre la route de la cité phocéenne « dès ce dimanche ». « Je vais rencontrer les salariés et commencer le travail », glisse-t-il. [Il] annonce encore son intention de « poursuivre la politique d’animations » portée par les employés. (…) »

la-provence-24122016
Reproduit avec l’autorisation de La Provence

Communiqué

« Le cinéma est sauvé et une grande partie de son équipe (11 des 16 salariés) continuera d’y travailler. (…) »

L’Association des Amis et Partenaires du cinéma les Variétés tient à partager avec le public marseillais son soulagement et sa satisfaction: le Tribunal de commerce de Paris a retenu hier le projet présenté par Jean Mizrahi (YMAGIS) pour reprendre Les Variétés. Le cinéma est donc sauvé et une grande partie de son équipe (11 des 16 salariés – certain(e)s souhaitant se tourner vers d’autres horizons professionnels) continuera d’y travailler. Les salles devraient faire rapidement peau neuve, sans que le cinéma ne soit obligé de fermer.
De premiers contacts entre les salariés et Jean Mizrahi ont d’ores et déjà eu lieu, ainsi qu’avec l’association. Tout en restant vigilante dans l’attente d’une rencontre avec le repreneur, l’association se déclare disponible pour accompagner ce nouveau chapitre de l’histoire du cinéma et conserver les liens étroits qui se sont tissés avec l’ensemble des salariés.
Le mouvement de solidarité qui s’est exprimé durant ces six derniers mois constitue un formidable capital pour que Les Variétés retrouve sa place et son rayonnement à Marseille. Dès à présent, les films revenant à l’affiche, encourageons le public à retrouver le chemin des Variétés !

[La Provence] « Reprise du cinéma Les Variétés : le projet de Jean Mizrahi choisi »

« La décision du tribunal de commerce de Paris vient de tomber. Candidat à la reprise du cinéma d’art et d’essai de la Canebière Les Variétés à Marseille, Jean Mizrahi, le patron de la société Ymagis, vient d’emporter la décision face à son concurrent, le groupe Artplexe.

« Nous allons investir dans les salles et en faire une vitrine du cinéma d’auteur en France »

s’est félicité Jean Mizrahi dans une première réaction exclusive à La Provence.

Très estimé dans le monde du cinéma, ce chef d’une entreprise en pleine expansion spécialisée dans le matériel numérique, qui a équipé plus de la moitié des écrans français, annonce également être « en négociation » avec le propriétaire des locaux de l’ancien César, place Castellane, auquel il veut rendre sa vocation de cinéma.

L’ancien propriétaire de groupe gérant les « Variétés-César, Galeshka Moravioff n’aura « aucun rôle » dans le futur projet. »

A lire dans La Provence.

[La Provence] « Le cinéma Les Variétés fixé le 23 décembre »

Le tribunal de commerce de Paris a examiné mercredi les projets des deux candidats à la reprise de la société Bastille Saint-Antoine, gestionnaire du cinéma Les Variétés, sur la Canebière à Marseille. Et il a réservé sa décision au 23 décembre prochain. On saura alors qui de Jean Mizrahi (dirigeant d’Ymagis) ou de la société Artplexe (qui doit réaliser le multiplexe des hauts de la Canebière) prendra les rênes de cet important lieu culturel. En attendant, le cinéma Le Gyptis (136, rue Loubon, 3e) accueillera demain l’association des Amis et partenaires des Variétés pour une séance spéciale (à 2,5€) autour du film Apnée, de Jean-Christophe Meurisse, à partir de 16h15.

A Lire sur La Provence.

[La Provence] « Deux candidats à la reprise des Variétés » / « Moravioff sur la touche? »

« Depuis quelques semaines, le bruit courait que l’ancien patron de la société Bastille Saint-Antoine, Galeshka Moravioff, avait été frappé d’une interdiction de gérer des entreprises. Un extrait du Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales accrédite cette thèse. (…) » Lire la suite dans La Provence.

la-provence-marseille-7122016-p-2
reproduit avec l’autorisation de La Provence

[Marsactu] « Audience décisive pour les cinémas César et Variétés »

Le tribunal de commerce de Paris examinera aujourd’hui deux offres de reprise pour les cinémas César (place Castellane) et Variétés (Canebière). Selon la Provence, les deux repreneurs en lice sont Jean Mizrahi de la société Ymagis, spécialiste de l’équipement numérique des salles de cinéma et d’Artplexe qui doit ouvrir un multiplexe aux Réformés en 2018.

La précédente société propriétaire, Bastille Saint-Antoine, a été mise en redressement judiciaire le 5 octobre dernier. Toujours selon le quotidien, son gérant, Galeshka Moravioff est désormais interdit de gérer une entreprise. Depuis un mois, le César est fermé. Constatant de nombreux loyers impayés, le propriétaire des murs a obtenu de la justice l’expulsion de l’exploitant de la salle.