[Soirée spéciale] Avant-première de HEIS (Chroniques), le jeudi 4 mai en présence de l’Équipe du film

HEIS (Chroniques)
Un film écrit et réalisé par Anaïs Volpé (France/2016-1h32)

Le film restera à l’affiche au cinéma les Variétés à partir du 5 mai
avec AKÉLA SARI, MATTHIEU LONGATTE, ANAÏS VOLPÉ, ÉMILIA DEROU-BERNAL…

Prix du jury au Los Angeles Film Festival en 2016 / Prix « contrebandes » au Festival International du Film de Bordeaux (FIFIB).
Sélectionné au Festival Premiers Plans d’Angers et au Festival International de Rotterdam (IFFR) dans la sélection « bright future » .

Avant-première Jeudi 4 mai 2017 à 20h00 au cinéma Les Variétés en présence de l’Équipe du film, suivie d’un débat animé par Florence Pazzottu (poète, vidéaste / https://www.altravoce-marseille.com/)
(Places en vente dès le 29/04 en caisse du cinéma / tarifs habituels)

Synopsis : En quête de réussir sa vie, Pìa, 25 ans, désespérée après une accumulation de difficultés doit retourner vivre dans sa famille.
Son objectif : revenir pour mieux repartir. Son frère jumeau, Sam, qui vit toujours chez leur mère, n’appréhende pas la vie sous le même angle et ne tolère pas la vision de sa sœur.

Qui a tort, qui a raison? Le droit de partir ou le devoir de rester?
Entre Amour et Colère, émancipation et culpabilité, HEIS est une histoire de sang, de vide et de trop plein : une histoire de famille.

Note d’intention de la réalisatrice:
_heis (chroniques) est un film à deux vitesses, deux langages, il s’adresse à deux générations, la jeunesse et les parents. Entre espoir et lutte, j’ai voulu filmer le pouls de la jeunesse mais également celui de la génération au dessus. Il y a une séparation entre ces deux générations différentes, mais un amour inconditionnel entre elles. C’est une histoire d’amour et de colère, une histoire d’émancipation et de culpabilité, une histoire de sang, de vide et de trop plein : une histoire de famille. Peu importe l’époque, le pays ou la langue, ce thème reste très compliqué (beaucoup de questions, très peu de réponse), c’est un thème à la fois personnel et universel.
_heis (chroniques) c’est l’inquiétude des mères, le désir des filles, la résignation des fils, ou peut-être l’inverse. C’est le sel et le sucre de la fraternité. L’amertume de l’intolérance et la douceur de la fratrie.
«La famille c’est comme les ascenseurs, à force de jouer avec les boutons il y a toujours un risque qu’on se bloque mais en même temps on ne pourrait pas faire sans, parce qu’on ne monte pas quatre-vingt étages sans ascenseurs. »
_heis (chroniques) traite des problématiques de la jeunesse, la surexposition aux médias dans notre société et de la montée du terrorisme dans le monde. Mais aborde également le désespoir d’une génération qui ne sera jamais vraiment pauvre et jamais riche d’autre chose que d’elle même.

Ce long-métrage est issu d’un projet crossmedia intitulé HEIS qui est également une série et une installation artistique. Le projet dans sa globalité a fait l’objet de plusieurs sélections et prix dans le monde (NYC, LA, Chicago, Hong Kong, Londres, Paris, Cannes au pavillon NEXT, Bordeaux, Reykjabvik, Odense…).

Voici la présentation du projet dans sa globalité: http://www.heis.fr

BANDE ANNONCE HEIS:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s