[Soirée Spéciale] Avant-première de « LE CRIME DES ANGES » en présence de L’ÉQUIPE DU FILM le Vendredi 23 Février

LE CRIME DES ANGES Un film de BANIA MEDJBAR | 2017 | France | 1h19
– SORTIE NATIONALE 14 FÉVRIER 2018 – (le film sera programmé aux Variétés à partir du 23 Février)
Avec Youcef Agal, Ysmahane Yaqini, Moussa Maaskri, Daouda Dananir, Hamza Baggour, Élia Frehia, Saaphyra,
Franck Libert, Frédéric Restagno, Mike Nguyen, Jean-Jérôme Esposito, Cyril Brunet…
Production : Les Films du Goéland – Bania Medjbar, Delphine Camolli, Marie-Christine Bouillé
Coproduction : Studio Lemon – Maorigraphe

MUSIQUE ORIGINALE SIGNÉE IMHOTEP (IAM), BEDIS TIR, DIEGO BORDONARO, KHULIBAÏ
http://www.lecrimedesanges.fr

Avant-première
Vendredi 23 Février à 20h30 au cinéma Les Variétés
en présence de L’ÉQUIPE DU FILM

C’est l’histoire d’Akim, un jeune d’une cité populaire Marseillaise, qui peine à sortir de sa condition sociale et de l’emprise de sa mère.
Il décide alors de faire une petite escroquerie avec ses copains, mais un événement grave va bouleverser sa vie.
Pour se sortir d’affaires, il retrouve un grand voyou, ancien ami de son défunt frère.

Et là, comme un ruisseau dévalant la colline, il tombe dans un engrenage infernal.

NOTE D’INTENTION DE LA RÉALISATRICE :

« Créer, c’est ne pas être satisfait du monde. Le désir de création est un phénomène imaginatif, le crime des anges, qui ont cru pouvoir avoir un meilleur ciel. » Fernando Pessoa

Cette phrase dont j’ai extrait le titre de mon film, Le crime des anges, explique mon désir de faire ce film et reflète également la psychologie qui meut les personnages de cette histoire. Ils voudraient tous avoir un meilleur ciel.

Leur désir est si fort qu’ils en perdent la notion du bien et du mal.

Ce film se déroule dans le petit monde d’une grande cité populaire. Akim, le personnage principal, est l’archétype de ces jeunes que « l’on n’aime pas trop ». À l’inverse de son meilleur ami Nono, simple ouvrier de la déchetterie du coin, Akim refuse un système qui, croit-il, le condamnerait d’avance à une vie médiocre. Selon lui, les principes « Liberté – Égalité – Fraternité » ne sont depuis longtemps qu’un leurre qui empêche de voir la réalité quotidienne, la crise sociale, qui rejette encore plus loin sur le bas-côté les jeunes issus de l’immigration.

Nadia, la sœur de Akim, est l’une de ces « beurettes » qui a réussi. À l’opposé de son frère, elle se tient à un modèle de droiture, d’intégrité et d’honnêteté.

Partant de ces deux archétypes sociétaux et cinématographiques, je souhaite révéler l’humanité qui les réunit.

Les « quartiers » sont des microcosmes dans lesquels se concentrent les relations d’amitié, de rivalité, de fraternité et d’amour, qui aident à leur développement … mais qui sont aussi les déterminants sociaux ralentissant la réalisation de leurs rêves, malgré la force de leur jeunesse.

En témoignant grâce au cinéma, je m’engage à révéler une réalité des minorités populaires et souhaite ainsi aider en partie à une meilleure compréhension du monde.

Affiche LCDA 120X160_web

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s