[Soirée spéciale] Projection débat de « Intervention Divine » de et en présence d’Elia Suleiman le Jeudi 3 Mai

Dans le cadre de La campagne 2018 de l’année de la Palestine en France et sur une proposition de l’association Palestine 13 :

Intervention Divine de Elia Suleiman (France/Maroc/Palestine-2002-1h32)
Avec Elia Suleiman, Manal Khader, Nayef Fahoum Daher…
Prix du Jury & Prix de la Critique Internationale – Festival de Cannes 2002

Séance-Débat Jeudi 3 Mai 2018 à 20h00 au cinéma Les Variétés

Places en vente pour la séance dès le mardi 1er mai en caisse du cinéma (Tarifs habituels)

A Nazareth, sous l’apparence d’une banale normalité, la ville est prise de folie. Alors que son entreprise périclite, un homme tente de prendre les choses en main pour briser le cercle des petites querelles. Il ne parvient qu’à se détruire lui-même. Cet homme est le père de E.S. Pendant ce temps, une histoire d’amour se déroule entre un Palestinien qui vit à Jérusalem et une Palestinienne de Ramallah. L’homme, E.S, évolue entre son père malade et cet amour, en s’efforçant de maintenir en vie l’un et l’autre. Du fait de la situation politique, la liberté de mouvement de la femme s’arrête au poste de contrôle militaire israélien situé entre les deux villes. Il est interdit aux amants de le passer, et ils ne peuvent trouver d’intimité que dans un parking désert, juste à côté du check point. Dans l’incapacité d’échapper à la réalité de l’occupation, leur désir complice va engendrer des répercussions violentes. Contre toute attente, leurs cœurs blessés ripostent par des fantasmes qui se traduisent en prouesses étourdissantes.

Le Monde :
Général et soldat de son armée des songes, Elia Suleiman n’a certes pas gagné la guerre, il ne croit pas une seconde cela possible. Mais comme il est fou, il a quand même gagné une bataille, sur le front de l’intelligence et de la beauté, donc de la liberté.

Libération :
Il n’est pas divin, mais presque. Lorsqu’il traverse l’écran pour la première fois, au bout d’une demi-heure de film, Elia Suleiman sème les noyaux d’abricots comme un dieu : par l’étincelle, il crée un monde ; par sa classe, il fait naître l’émotion ; par le geste, il engendre un film.

89af9e7c0cd64df5-72996

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s